• Profil de la principale personne mise en cause : Personne physique (homme d'affaire)
  • Secteurs / domaines d’activité : Investissement
  • Montant en jeu : 7 200 000 000 Ar
  • Lieu d’opération : Antananarivo / Madagascar – Autres pays non identifiés

Faits relatés :

- Un homme d’affaire  étranger  a  créé  une  Banque Primaire à Madagascar. Il  a  fondé  en  même  temps  des  sociétés  d’exploitation minière  et  pétrolière avec lesquelles  l’individu  a  obtenu  plusieurs permis  d’exploitation sans  qu’une  production a  été  effectuée. Pour  gérer  ses  affaires, il  a  fait venir son  homme  de  main et lui fait créer 6 sociétés  distinctes. Du coup, un prêt  d’une  valeur  de  1 200 000 000 Ariary a été accordé  par  ladite  Banque au  profit  de  chaque  société,  en  totalité  7 200 000 000 Ariary. Or , aucune des  6 sociétés ne  dispose  de  bilan  financier  ni  d’activités  opérationnelles  concrètes. En fait, ce ne sont  que des sociétés de  façades, sans existence réelle.  Les  sommes  obtenues  à  partir  de  cet  emprunt  ont  été  versées auprès  d’un opérateur  dont  le  nom  a  été  cité  dans  les  trafics illicites de bois de  rose, pour  l’acquisition  d’un  Hôtel. A  son tour,  l’hôtel  en  question  est  hypothéqué  au  profit  d’un autre  homme  d’affaire  de la  même  ville  d’origine  que  le  premier homme d’affaire  qui  a  pu  récupérer  ses  avoirs à l’extérieur. Par conséquent , la Banque en  question  a été laissée  à  l’abandon  pour  tomber  en  faillite  finalement. D’après  notre  information, les  permis  d’exploitation  ont  été  immobilisés  dans le  compte   d’exploitation de  la  société  mère  sise en Hong  Kong  , une  société   cotée  en Bourse qui a  vu  sa  valeur  gonflée. C’est du blanchiment d’abus de biens sociaux.

Source : Rapport 2014